L'association


Une présentation de notre association par Anne-Marie Poutiers dans Le souvenir français

pour retrouver cet article sur le site internet du Souvenir français : cliquez ici 

 

ANNE-MARIE POUTIERS, née à Alger, réside à Paris depuis 1964.

Enseignante de Sciences de la Vie et de la Terre, retraitée de l'Education nationale.

Présidente, depuis 2001, de l'association amicale des Anciennes et Anciens Elèves du lycée Molière Paris 16ème (Association créée en 1899).

Présidente, depuis mars 2018, de l'Association "Pour la Mémoire des Déportés et des Résistants d'Europe - Relais de la Mémoire Juniors" (Association créée en 1989, Relais créé en 2001).

 

1. Quels sont les objectifs de l’Association "Pour la Mémoire des Déportés et des Résistants d'Europe - Relais Mémoire Juniors" que vous présidez ?

 

Les buts de l'Association sont ceux voulus par ses fondateurs en 1989 :

Préserver la Mémoire et lutter contre l'oubli et la désinformation, Enseigner la Mémoire aux plus jeunes dans un grand souci de liberté d'option culturelle, cultuelle et politique, Entretenir la Mémoire afin que les futures générations deviennent les "porte-parole" des anciens, Projeter la Mémoire vers l'avenir en ouvrant les jeunes générations à la connaissance des valeurs fondatrices de la démocratie et en leur donnant l'occasion de s'engager dans la société envers les autres.

Le Relais de la Mémoire Juniors a été créé en 2001 avec, pour devise, "La Mémoire construit l'Avenir". Chaque année, un thème est décidé par vote des Juniors et sert de fil directeur au travail des groupes de Juniors dans les établissements partenaires. Des réunions ont lieu régulièrement au sein des lycées pour préparer les rencontres biannuelles, avec pour objectif de présenter le résultat de ce travail, oralement et sous forme visuelle (power-point, affiches, journal, entretiens filmés).

Les thèmes* abordés permettent un échange approfondi sur le passé mais surtout sur le présent et l'avenir et incitent les Juniors à s'engager dans un processus de réflexion collective et individuelle.

*Les Résistances, Immigration, La Mémoire partagée, Education et enseignement en Europe, Intégration, Les valeurs de l'Europe, L'altérité : l'autre et moi, La montée des extrémismes, Engagements d'hier engagements d'aujourd'hui, Oubliés d'hier et d'aujourd'hui, Art et Mémoire, Les victimes mais aussi les bourreaux : vivre après, Les médias et les guerres, Les enfants dans la guerre, Propagande et enrôlement : des outils de guerre, Migrations et déplacements en temps de guerre, Les femmes en temps de guerre et de crise...

 

2. Comment a été créée cette association ?

 

L'Association a été créée au lendemain de la chute du mur de Berlin en 1989 par d'anciens résistants, d'anciens déportés et des personnalités de leur entourage*. Le terme "Europe" a été inscrit en souvenir du fait que "l'Europe s'est construite dans les camps", d'après Abel Farnoux.

Le Relais de la Mémoire Juniors a été créé en 2001 par Abel et Yvette Farnoux pour faire que l'œuvre ne s'arrête pas à la mort des Anciens mais dure réellement dans l'avenir, et pour compléter ses buts par la formation à la citoyenneté.

L'idée a été d'associer des élèves volontaires de différents lycées partenaires, dans divers pays d'Europe, au fur et à mesure du temps : France (Ile-de-France), Allemagne, Pologne, Angleterre, France (Marseille), Autriche et Belgique.

Ces Juniors sont les porte-parole des anciens et participent avec eux ou pour eux à toutes les activités en lien avec la Mémoire (formation dans les écoles, séminaires de travail, assemblées, cérémonies commémoratives, rencontres entre juniors, voyages à l’étranger, fêtes...).

Par leur participation active aux assemblées générales, leur vote des thèmes choisis annuellement, leur concours lors des discussions et des décisions d'organisation, les Juniors acquièrent des connaissances sur le fonctionnement d'une association et se forment à devenir des citoyens responsables.

*Membres fondateurs : Y. Bernard-Farnoux, A. Farnoux, M. Albrecht, R. Haas, C. Bourdet, L. et R. Aubrac, J. Chaban-Delmas, R. Chandelier, E. Cresson, C. Sautter, B. Esambert, E. Raczymov, Révérend Père Riquet, Général de Bénouville, P. Sudreau, S. Veil, E. Wiesel.

 

3. Comment se matérialisent les rencontres mémorielles des jeunes des lycées européens ?

 

La rencontre d'automne a lieu dans les 5 pays étrangers à tour de rôle, la rencontre de printemps avec l'organisation de l'assemblée générale de l'Association a lieu en France puisque les fondateurs étaient tous des Français et que certains encore vivants doivent pouvoir assister à cette AG.

Chaque rencontre se déroule de la même façon avec des variantes laissées à l'initiative du pays organisateur. Elle se fait sur 3-4 jours avec des conférences de spécialistes ou de témoins sur le thème, des séries de "tables rondes" avec témoins et/ou personnalités en lien avec le sujet (8 à 10 Juniors pour 1 témoin), des visites de lieux de mémoire, un débat d'actualité entre Juniors, des ateliers artistiques dans lesquels les Juniors expriment leur ressenti des 3 jours de débats, une représentation artistique de ces ateliers, un dîner festif avec la participation des familles d'accueil et des personnalités.

Les Juniors sont généralement logés dans des familles de Juniors des lycées organisateurs, ce qui leur permet d'appréhender la vie d'une famille hôte, de participer aux activités de leur "correspondant", de pratiquer la langue du pays.

La visite de lieux de mémoire peut être celle d'un site mémoriel (Auschwitz-Birkenau, Mauthausen, Nécropole de Signes, Bergen-Belsen, Sachsenhausen, Natzweiler-Struthof, Camp des Milles, Mémorial de Caen et plages du débarquement, cimetières de La Cambe et Colleville...), d'un musée approprié au thème (Musée de la Résistance polonaise, Musée Général Leclerc-Libération de Paris-Jean Moulin, Musée de l'histoire de l'immigration en France, Mémorial des camps de la mort à Marseille....) ou d'un lieu particulièrement ciblé (maison d'accueil des enfants migrants de Norddeich en Allemagne).


LES FONDATEURS

 

L'«Association Pour la Mémoire des Déportés et des Résistants d’Europe » a été créée à l'initiative de :

■ Yvette Bernard-Farnoux, résistante, déportée à Auschwitz, Grand Croix de la Légion d’honneur, décédée en 2015.

■ Etienne Raczymow, résistant, l'un des principaux responsables de la MOI, décédé en 2007.

■ Abel Farnoux, résistant, déporté à Buchenwald, président de l’association, Grand Officier de la Légion d'honneur, décédé en 2008.  

 

Une vingtaine de personnes, anciens résistants, déportés, hommes ou femmes politiques se sont joints à la fondation de cette association.

 

LES CO-FONDATEURS

Mireille ALBRECHT - Lucie AUBRAC - Raymond AUBRAC - Claude BOURDET- Jacques CHABAN-DELMAS - Roger CHANDELIER - Edith CRESSON - Bernard ESAMBERT - Général de BENOUVILLE - Roland HAAS - Stéphane HESSEL- Révérend Père RIQUET - Christian SAUTTER - Pierre SUDREAU - Simone VEIL - Elie WIESEL

🇩🇪 DIE GRÜNDER

 

Der Verein "Pour la Mémoire des Déportés et des Résistants d'Europe" (Erinnerung der Deportierten und Widerstandskämpfer Europas) wurde von folgenden Personen gegründet:

■ Yvette Bernard-Farnoux, Widerstandskämpferin, wurde nach Auschwitz deportiert, Großkreuz der französischen Ehrenlegion, verstorben im Jahre 2015.

■ Etienne Raczymow, Widerstandskämpfer, einer der wichtigsten Verantwortlichen der immigrierten Arbeiter (MOI), verstarb im Jahre 2007.

■ Abel Farnoux, Widerstandskämpfer, wurde nach Buchenwald deportiert, Präsident des Vereins, Offizier der französischen Ehrenlegion, verstarb im Jahre 2008.  

 

Zwei Dutzend weitere Persönlichkeiten – ehemalige Widerstandskämpfer und Deportierte sowie PolitikerInnen - haben sich ihnen angeschlossen, um den Verein zu gründen.

 

MIT-BEGRÜNDER :

Mireille ALBRECHT - Lucie AUBRAC - Raymond AUBRAC - Claude BOURDET- Jacques CHABAN-DELMAS - Roger CHANDELIER - Edith CRESSON - Bernard ESAMBERT - Général de BENOUVILLE - Roland HAAS - Stéphane HESSEL- Révérend Père RIQUET - Christian SAUTTER - Pierre SUDREAU - Simone VEIL - Elie WIESEL 

UNE EXIGENCE DE TRANSMISSION

 

Notre association a l’originalité de s'appuyer dans ses instances de Direction, sur des Déportés, Résistants, Personnalités, Professeurs de nationalités diverses et sur ses membres Juniors d'origines nationales, ethniques, sociales, culturelles, religieuses variées qui tous ont rejoint volontairement notre Groupe "Relais de la Mémoire Juniors" pour assurer la transmission de la mémoire des Déportés et des Résistants. Avec le temps et la diminution du nombre des survivants elle œuvrera à la création d’un réseau d’associations destinées à perpétuer la Mémoire auprès des jeunes.

L’activité accomplie depuis 2001 par le Relais de la Mémoire Juniors revêt un caractère exceptionnel. Elle met en contact des lycéens de 5 pays avec des survivants de la Seconde Guerre Mondiale dans une perspective humaniste et citoyenne de transmission.

Alors que les générations nées dans l’immédiat après-guerre sont marquées par le vécu de leur environnement - parfois héroïque, parfois douloureux- face à la barbarie nazie, les lycéens actuels sont parmi les tout derniers qui pourront bénéficier de témoignages directs.

Le Relais de la Mémoire Juniors n’a pas seulement voulu nourrir une curiosité distanciée par rapport à un moment capital de notre histoire récente. Il a, au contraire, souhaité construire une véritable relation humaine entre les générations pour transmettre la mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Les rencontres biannuelles entre les anciens et les jeunes témoignent d’une grande qualité humaine, faite de simplicité et de profondeur.

Elles contribuent à transformer des adolescents d’abord très sensibles au caractère émotionnel des événements douloureux évoqués, en jeunes citoyens à l’esprit structuré par la compréhension de l’histoire.

Nos rencontres ne prendraient pas tout leur sens sans une confrontation avec le monde actuel et pourraient en rester à un rite nostalgique célébrant le passé. A chaque rencontre, nous confrontons l’enseignement reçu des anciens avec l’évolution du monde présent.

Ainsi nos « juniors » ne seront pas des imitateurs passifs mais des transmetteurs actifs amenés à s’engager comme nos fondateurs l’ont fait en leur temps dans la construction d’un monde meilleur.

Yves Rollin

🇩🇪 EINE FORDERUNG DER WEITERGABE

 

Unser Verein besitzt die Besonderheit, dass er Deportierte, Widerstandskämpfer, Persönlichkeiten, Professoren unterschiedlicher Nationalität und Jugendliche verschiedener nationaler, ethnischer, sozialer und religiöser Herkunft umfasst, die freiwillig der Gruppe „Relais de la Mémoire Juniors“ beigetreten sind, um die Weitergabe der Erinnerung von Deportierten und Widerstandskämpfern sicher zu stellen. Mit der Zeit und der Abnahme der Anzahl an Überlebenden wird der Verein daran arbeiten, ein Netz von Vereinen aufzubauen, über das die Erinnerung bei den Jugendlichen lebendig erhalten bleibt.

Die Tätigkeit des Vereins „Relais de la Mémoire Juniors“ weist seit 2001 einen außergewöhnlichen Charakter auf. Der Verein stellt den Kontakt zwischen Jugendlichen aus fünf Ländern mit Zeitzeugen her und das sowohl in einer humanistischen Sichtweise als auch in der staatsbürgerlichen Perspektive der Vermittlung.

Während die Generationen, die in der direkten Nachkriegszeit auf die Welt gekommen sind, von den Erzählungen der Nazibarbarei ihres Umfelds geprägt waren – seien es heldenhafte oder schmerzhafte - gehören die jetzigen Jugendlichen zu den letzten, die noch direkte Erzählungen erleben dürfen.

Der Verein wollte nicht nur die Aufmerksamkeit auf eine zentrale Phase der jüngsten Geschichte lenken. Er wollte vielmehr eine menschliche Beziehung zwischen den Generationen aufbauen, um die Erinnerung an den Zweiten Weltkrieg weiterzugeben.

Die halbjährlichen Treffen sind Zeichen einer großen menschlichen Qualität, die aus Einfachheit und auf Tiefgründigkeit besteht.

Sie tragen dazu bei, die am Thema interessierten Jugendlichen, die die schmerzhaften Erlebnisse erst mit viel Emotion erleben, in junge Staatsbürgerinnen mit strukturierten Gedanken durch das Verstehen der Geschichte zu verwandeln.

Unsere Treffen würden ihren Sinn verlieren und zu einem nostalgischen Ritus werden, der die Vergangenheit zelebriert, wenn da nicht die Konfrontation mit der aktuellen Welt wäre. Bei jedem Treffen konfrontieren wir die vermittelten Erfahrungen der Älteren mit der Entwicklung der heutigen Welt.

Unsere « Juniors » sind somit keine passiven Imitatoren, sondern aktive Übermittler, die sich genauso engagieren werden, wie es unsere Gründer zu Zeiten des Aufbaus einer besseren Welt getan haben.

Yves Rollin 

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION 

 

Des objectifs principaux

 

TRANSMETTRE LA MÉMOIRE : Notre association réunit ceux qui ont vécu la Résistance, la Résistance et la Déportation, ou la seule Déportation et ceux, ni Résistants, ni Déportés, le plus souvent trop jeunes pour avoir pu connaître cette époque qui veulent conserver le souvenir et lutter contre l’oubli et la désinformation.

 

ENSEIGNER LA MÉMOIRE : Face aux questions que se posent les jeunes aujourd’hui, issus ou, pour la plupart, non issus de familles de Témoins, nous instaurons un dialogue dans la plus grande liberté d’opinion culturelle, confessionnelle et politique, entre eux, et entre eux et les Témoins.

 

ENTRETENIR LA MÉMOIRE : Les aînés des Juniors deviennent eux-mêmes les porte-parole du Relais dans des Lycées dont ils ont été élèves.

 

ÉVEILLER LA VIGILANCE DE CHACUN : Transmettre les valeurs de la Résistance à nos Juniors qui ont l'âge que les fondateurs avaient quand ils combattaient le nazisme (qui, nous le rappelons sans cesse, faisait régner sa terreur en 1943 sur un espace Européen plus grand que l'actuelle Union Européenne).

 

Des objectifs liés

  • Valoriser les relations inter-générations
  • Dépasser l'affectif et l'émotionnel par une réflexion structurée sur l'histoire
  • Découvrir l'altérité au sein de l'Europe
  • Apprendre les langues dans une contexte international
  • Éduquer à la démocratie : Prise en charge des choix et de l'organisation par les juniors